Le t-rex en la forêt profonde du souvenir

20 novembre 2016

Je ne savais pas d’où venait mon intérêt pour le t-rex.
Même Freud n’aurait pas pu m’aider sur ce coup là.

Le t-rex, vous voyez bien de quoi je parle ?

Oui c’est ça, le saurien antédiluvien. La grosse bête. Le prédateur monstrueux.

Son personnage m’accompagne depuis mon enfance, j’en ai fait l’animal de compagnie de beaucoup de mes héroïnes. C’est Kiki.

Il ne me vient pas de Jurassic Park le film, c’est certain que c’était avant.
Et non illustré. Ce n’était pas dans “Tueuses de dinos” non plus.
Ni dans Dracurella. Trop mignon, dans Dracurella.
Ce n’est pas de là que venait “mon” t-rex.

Et non plus pas d’un monde perdu ou l’autre.
“Non plus pas”, c’est de la traduction littérale d’un idiome germanique, n’est-ce pas ?

Lire la suite de cet article »

Des kikis à foison

4 novembre 2016

L’endroit était réputé pour être terrible.

C’était avant que j’y débarque.

À présent, il est terrifiant.

Le désert : raptors et allosaures.

Dinosaur Hunt, un bon titre loin de tout réalisme absurde.