SZoubies - La Dévastatrice cherche un vélo …

24 avril 2014


SZoubies planche 6 - by Szarah.

Jillan et la gentille Kiki, monstre gamatotshi .

Il faut accepter le monde dans toute sa mochitude.

La mocheté est figée, c’est un état, ça n’empire pas.

C’est comme ta tante Betty.
Elle est moche depuis toujours.
Et si ça ne s’améliore pas, ça ne s’aggrave pas non plus.

Mais il n’y a pas de mochitude dans la mocheté de ta tante Betty.

La mochitude est dynamique, c’est une attitude qui tend vers toujours plus de désolation, et il n’y a pas de fond.

Tu ne peux atteindre l’anti-sommet de la mochitude, il y a toujours pire disait SIC.

Rien à voir avec la décrèpitude, qui est un processus d’enlèvement du vernis, du crépi, du maquillage, de la couche superficielle.

Lire la suite de cet article »

SZoubies - Un monde qui a faim après sa fin

14 avril 2014


SZoubies planche 5 - by Szarah.

La faim du monde.

Dans les films, la fin du monde n’est souvent qu’un accident grave dont l’Humanité finira par sortir grandie. C’est rarement définitif, la fin du monde. Sans doute parce que le nezdbeux répugne à envisager sa propre fin alors celle de l’espèce faut pas rêver, c’est inimaginable.

A la fin, il y a le Président ou le Héros qui a sauvé la situation, il fait un discours si tellement magnifique que dans l’instant tu voterais pour lui en pleurant de reconnaissance. Derrière lui, le Capitole, ou alors la Maison Blanche, un peu de guingois et avec une aile cramée mais on se doute que les réparations ne traîneront pas. Pour le prochain film, tout sera nickel.

Lire la suite de cet article »