A la table du comte affable compte ce conte à fable

23 juin 2015

Dans un monde dévasté par le libéralisme, les hommes sont devenus incapables de survivre sans argent. Les pourvoyeurs de la drogue monétaire sont des créatures indignes, avides et impitoyables, poilues sur les pattes et toutes en dents : les banquiers.

[Le comte, qui a beaucoup souffert des banquiers, applaudit.]

Le peuple, mal neuroné dès le départ mais c’est pas sa faute, plie l’échine sous le joug de ses maîtres, il accepte son sort, chacun espérant tirer la bonne carte aux jeux du hasard et parfois ça arrive. Mais pas souvent. Juste ce qu’il faut pour entretenir le rêve éveillé des mal-nés.

[Sur les bancs de l’Assemblée, dans les rangs des places à un iOuro, les mal-nés, génés, déportent leur poids d’une fesse sur l’autre et votent blanc.]

Lire la suite de cet article »

Les yeux safran

11 juin 2015

Parfois, tu te demandes …
Tu sais qu’ils ne sont pas devenus fous.

Le regard de Jillan - by Szarah.

Le regard des yeux safran sur les fous safrés.

Ils l’ont toujours été.
Mais d’une folie vernie de politesse et de retenue.
Un truc décent, vivable en société …

Est-ce l’ESB qui les a décapés ? Le veau d’or ? Le climat ? Le sentiment d’urgence ? La peur ?

Lire la suite de cet article »