Hong-Kong Lignes et lumières

Lines and lights conviendrait parfaitement comme devise pour Hong-Kong tant ces concepts s’y imposent à l’oeil pour l’éblouir.

Hong-Kong, harmonie des verticales.
Hong-Kong, l’harmonie du vertical.

Hong-Kong, de la lumière à foison.
Hong-Kong, néons en pagaille.

Hong-Kong, féerie nocturne.
Hong-Kong, féerie nocturne.

Bien sûr, les villes sont énergivores et Hong-Kong échappe encore moins à la règle qu’elle affiche en permanence un faste de lumières.

L’électricité lui vient pour environ 80% de centrales thermiques (charbon et gaz), le reste provient du nucléaire et pour respecter les plans de sauvetage de la planète (produire moins de CO et de nuisances), cette dernière part devrait rapidement augmenter jusqu’à 50% – les citoyens consultés en ont décidé ainsi. Néanmoins, l’incident japonais du mois de mars a échaudé les consciences et il se pourrait que la nécessaire mutation des sources énergétiques passe par du renouvelable inoffensif et non polluant.

A suivre de près pour voir, par exemple et par hasard, si l’Orient lointain ne pourrait pas très bientôt nous donner une leçon de civilisation.


[digression]
Toi qui détestes la ville, tu me diras que ça ne t’émeut pas. Ata. Non mais ata, tu n’es pas complètement informé. La ville en général est un refuge pour les oiseaux, j’y ai même vu des éperviers. Et les skyscrappers ne sont rien d’autre que des falaises, tu n’imagines pas ce qui niche là. En plus, on y trouve même des abeilles, elles sont devenues citadines pour échapper aux pesticides. Le mythe de l’air pur de la campagne, il serait temps de le moderniser. Les bancs d’ozone, c’est à la campagne que tu les trouves. Sans compter que pour aller de la campagne à la ville, il faut consommer de l’énergie qui fait tousser et qui sent fort. Les pollueurs sont les campagnards :)

Sans compter encore que les villes échappent à la contamination nucléaire comme aux retombées radioactives en cas de gros pépin aux centrales. Tu doutes ? Bin tu n’as qu’à réfléchir ! Tu crois vraiment qu’on aurait construit une usine à Nogent s’il y avait eu le moindre risque de devoir évacuer Paris ? Déjà que personne ne voudrait accueillir les parisiens mais c’est un autre sujet. Tu n’as pas entendu parler de l’ombre d’une possibilité de fermer Tokyo, si ? Et Kiev, si proche de Tcherno, a bien échappé aux retombées, les cartes officielles le prouvent :)

Les villes sont protégées par le miracle de la communication, ahah :)
[/digression]