Au pays des filles …

Pourquoi mais pourkwâââ ? Warum ?

J’ai déjà parlé de Martin Singer, le dessinateur calinou (c’est bien « calinou » pour « de Calais », non ?), pour son humour grinçant (ce qui ne veut pas dire « mal huilé », mais « qui arrache les bonnes consciences ») dans Fox, sans domicile fixe.

Martin Singer ne roule pas seulement au désespoir, là il vient de commettre un bel essai 100% crypto-féministe en mode savane pour pré-post nostalgiques d’une uchronie dévastée par la colonisation des genres et des couleurs.

CDA – Oui, bravo pour la critique intello, mais de quoi est-il question dans cet opus exotique ?

Les aventures de Coco et Maîtwesse.
Les aventures de Coco et Maîtwesse.

Bin euuuh … il n’y a pas d’histoire à proprement parler, c’est plus subtil que ça, les Aventures de Coco et Maîtwesse c’est plutôt un recueil du quotidien, capté cartoon après cartoon, c’est la vie de ce couple dans des activités ordinaires : l’humour se trouve dans les rapports exacerbés des protagonistes, dans le décalage avec les normes du bon sens, dans l’appel à l’inconscient collectif et aussi dans le côté parodique d’une grande œuvre du temps passé.

Le plus simple est de recopier le résumé de l’éditeur :

Coco aime Maîtwesse. Il ferait n’importe quoi pour elle.
Il faut dire que Maîtwesse être grande femme blanche qui faire rêver Coco.
Mais si Maîtwesse être toujours sévère, elle pas être toujours juste avec pauvre Coco.

A travers ce petit essai parodiant l’imagerie paternaliste occidentale pour le bon nègre, entre Banania et « Tintin au Congo », Martin Singer traite avec humour de l’exploitation sexuelle de la femme par l’homme, assimilé au colonialisme.

Source

Plus précisément : Maîtwesse est cruelle, exigeante au-delà du supportable, elle exploite Coco avec un sadisme nonchalant … c’est vraiment une sale bête … mais Coco est amoureux.

C’est genre sépia, ISBN : 978-2915920-90-1 chez Warum, et ça coûte une poignée de cachouettes.

CDA : Une piste pour se torturer les méninges et pouvoir en causer d’un air malin ?

Si tu observes bien la couverture, tu verras que la plaque minéralogique est écrite à l’envers, et que l’auto a la conduite à droite, même les yeux de la girafe sont inversés : c’est un regard dans le rétroviseur :)

Et aussi : le titre aurait pu être comme sur le blog de Martin : Au pays des filles :)

2 comments on Au pays des filles …

Laisser un commentaire