La Dame en rouge

Tandis que la Grèce touche le fond selon Moody’s et c’est plutôt une bonne nouvelle puisqu’il ne reste que le coup de talon du défaut de paiement clair et net avant d’entamer la remontée, je me replonge dans mes expressions graphiques en me posant cette question : des couleurs ou de l’invendabilité, quel est le pire du plus grave ?

Amsterdam rouge.
La Dame en rouge

Le pire, ce sont les jeux de mots à la française qui font de l’A'dam une Dame … mais soit, de connivence en private joke avec les berSZerkers, on se comprend …

J’ai voulu un rouge ondulatoire pour cet Amsterdam, un spectre rayonnant privé de tout cyan, finement calibré entre 630 et 780 nanomètres. J’ai mon nanométreur personnel, un fidèle inconditionnel de la lumière.

Bien sûr, je n’attends pas que ça se remarque sur un écran.
Mais c’est ainsi que je travaille mes expressions. Avec une certaine sophistication et pas mal de fierté.

Et les perfectionnistes lettrés n’ont pas attendu que je le dise pour savoir que Adam vient d’Adom, qui signifie “fait de terre rouge:)

Le tout justifiant un prix insensé, n’est-ce pas ?

3 réponses à “La Dame en rouge”

  1. Arsène dit :

    Est-ce que c’est ça le rouge vénitien ?

  2. Taranis dit :

    Je dirais, bien plutôt, que c’est un allant vert. :)

  3. SZarah dit :

    Bien vu ! Upside down !

Laisser un commentaire

Pour pouvoir en placer une, vous devez être connecté.