Nettoyage de fichiers 3D : fin de galère

Aussi loin que je m’en souvienne, le nettoyage des fichiers 3D a toujours été une galère épouvantable. Faces non fermées, triangles qui se chevauchent … Tant qu’il s’agissait seulement de montrer l’image de l’objet, même « animée en 3D sur un écran 2D », ça ne posait guère de problème, tous nos avatars et objets sont passés par cette moulinette : un petit coup d’Accutrans ou de MeshLab (mieux !) et c’était fini, terminé.

D’ailleurs ça fonctionne toujours … mais à l’heure de la vulgarisation frénétique des impressions en 3D, il fallait un outil moins intimiste, moins intimidant, quelque chose de facilement accessible au nezdbeux au fier et courageux sculpteur d’ions recyclés.

Une impression 3D, ça exige un fichier monobloc. Pas une vertice ne peut dépasser. Sinon ça imprime, oui, bien sûr que ça imprime. Mais tu te retrouves avec des objets un peu … comment dire ? Un peu étranges. Bon, tu peux toujours appeler ça de l’Art et clamer que les imperfections sont le tribut payé au glorieux aléatoire … No souci. Tu fais comme tu veux.

Le besoin existait et la réponse est venue comme le montre la vidéo ci-dessous.
Et c’est nickel. Accessoirement (quoique), le logiciel permet de modeler des avatars ossaturés bien comme il faut pour Unity 3D (mais pas que). En plus, toutes les fonctions utiles sont là pour créer des objets, les animer, les texturer (et plus mais là, c’est la mise en conformité avec les besoins de l’impression qui m’ont flashée). C’est même pas cher au regard des gros monstres de la 3D. Et ça porte un nom ? Oh bin oui : Shade 3D.