« Capitaine fondateur »

J’ai craqué.
J’ai découvert les îles de Worlds Adrift il y a deux ans, j’en ai parlé ici en février de l’an dernier et puis là, ça y est, la phase des tests est accomplie, le jeu peut être lancé en pâture au grand public vorace, c’est en cours.

Mon perso dans Worlds Adrift

L’encadrement de la capture d’écran, c’est de la post production perso.

L’atmosphère onirique et la musique (15 titres) n’ont rien perdu dans le développement, il y a même une troisième civilisation, donc un troisième style architectural, donc on sort du binaire, donc c’est bien.

Et je me suis embarquée. Vous vous souvenez peut-être du monde des îles flottantes sur Blaxxun ? Ou de mes îlettes dans Retrouvailles 2004 ? Bin c’est l’idée.
Tout le contenu est créé par les utilisateurs. Les îles, d’abord, dans un constructeur indépendant et gratuit, celui dont j’ai parlé (Des îles pour le lapireuil).

Le joueur qui débarque dans Worlds Adrift a une autre tâche : se construire un vaisseau des nuages et partir à la découverte des mondes. S’il le veut, il peut rejoindre un groupe, c’est le côté social mais non obligatoire. Si tu n’es pas fichu de te faire un bateau, tu montes sur celui d’un pote.

Il, y a trois niveaux d’adhésion (trois tarifs) : wanderer, explorer et captain. Classique. Je me serais volontiers contentée d’un wanderer, ça m’évoque Axle Munshine dans le Vagabond des limbes, plus klâsse qu’un “stalker” ordinaire mais basta, j’ai pris « Captain » paske je soutiens le projet et que je veux qu’il évolue vers une décentralisation. Et je voulais l’équivalent de mon t-shirt “J’étais là avant vous” dans Onverse, ici c’est un heaume et bah, ça le fera.

La poésie des oriflammes …

C’est déjà habité et il y a plein de méchants prêts à vous dégommer. Sans compter les risques naturels. L’œuvre est du studio indie Bossa, c’est chez Steam. Et ata, ça pèse plus de 20 Go. Sisi, il faut ça.

Une vidéo-trailer ? Voilà.

17 comments on « Capitaine fondateur »

  1. Ben si, il l’a dit: « c’est une sorte d’extension pénienne, symbole de la domination toute-puissante de l’hominidé sur n’importe quel environnement, malgré sa durée limitée ».
    Je lui rétorquais qu’en tant que joueur de viole de gambe, il n’avait pas grand chose à dire.
    Il est chiant ce psy! :)

  2. J’opte, définitivement, pour la suspension par les glaouis de toutes les variétés de psys, jusqu’à ce qu’ils reconnaissent que ça au moins est de notre faute.
    Sinon, la question des contenus sous forme d’applications Android n’avance guère.

  3. Faudrait demander aux menseux qui ont la grande intelligence de mettre en privé certaines données sur FB, mais qui les filent donc à zuber-zuberg de facto…

    Pour ma part, m’étant (un peu quand même) énervé à rooter une 101 neon gratuite (sans succès aucun), je me suis résolu à ne pas utiliser android.

    La fermeture quasi totale de ces nouveaux modes de computation fait passer windows pour un havre de liberté. Comme dirait l’autre « on avance mais on recule ».

    1. Et pourtant … Android offre de grandes ouvertures pour les applications des nano-entrepreneurs, via des distributions mondiales.

      Et si on ne recule pas vraiment, on n’avance plus. Considère le HTML5. En fait, c’est du DHTML, supporté par IE depuis sa version 5 :) HTML+CSS+Javascript, il a fallu plus de dix ans, quasi 15, pour que les réactionnaires de FF y viennent. Mais celui qui a raison trop tôt a tort, c’est la règle.

  4. Et sinon, les îles flottantes, là, sans vouloir prendre la place du game-designer, et considérant que, grosso modo, c’est les collisions et la gravité qui font tout le plaisir de la présente 3D, pourquoi ne pas avoir joué avec ça?

    Des gravitations différentes, séparées par un ou des plans? (exemple avec un seul plan, façon surface d’une mer: gravitation haut vers bas sur la partie émergée -on marche sur ses pieds, et bas vers haut sur la partie immergée -on marche sur les mains)

    Des collisions plus ou moins molles? :)

    Avec une multitude de plans sécants aux gravités différentes, y aurait de quoi devenir fou… ou pilote d’avion de voltige 😀

    Le tout avec une combinaison sensorielle full-body!

  5. L’idée, c’est que chacun puisse créer son île gratuitement (comme dans Blaxxun) et que ces îles soient regroupées en un même univers. C’est ça, Worlds Adrift.

    Pour donner de l’intérêt aux non-builders (ces feignasses), on leur permet de construire un bateau, de mourir de faim ou de chute ou de se faire voler ou tuer par des pirates … des choses comme ça qui finiront par tuer le jeu si ses concepteurs ne suivent pas ma suggestion radicale au sujet des snerts.

    Et quant à la gravité, elle est gérée nickel mais le souci n’est pas là : elle fonctionne par rapport à quelle origine ? J’adore ces questions métaphysico-ludiques :)

  6. Bah, exactement comme la gravité à plan unique et horizontal. Sauf qu’avec plusieurs plans sécants, c’est plus drôle. On peut même imaginer des gravités sécantielles (oh oh) de types divers: l’aspiration (happer), l’équilibrée en douceur (Dupont sur la lune), le rejet (deux pôles d’aimants identiques).
    En gros, ça ferait comme les objets dans l’espace (sans les distances incroyables) en fonction des gravités de tel ou tel autre objet.
    https://link.springer.com/content/pdf/10.1007%2FJHEP04%282018%29147.pdf

  7. « Et quant à la gravité, (…) elle fonctionne par rapport à quelle origine ? »

    La gravité est gérée par de multiples points mouvants (les centres de gravité) et son intensité est également variable de façon hasardeuse, tiens :)

    J’ai cru voir un début de ce dont je cause dans le dernier jeu pour décérébrés argneux de Bethesda ( https://www.youtube.com/watch?v=PHvr2fybvgs&t=3m42s ), mais en fait on en est encore loin: c’est certainement une arme du type de celle du rétiaire qui plaque les victimes au plafond. Un filet gluant, quoi 😀

    La vraie 3D, c’est l’absence de repères fiables, c’est la perte de contrôle… « (…) donc on sort du binaire, donc c’est bien. » ^^

    Mais je sais bien que tout cela c’est du détail, et que la principale qualité d’un jeu, c’est de pouvoir tricher…

  8. Worlds Adrift est vraiment très particulier question gravité. On peut gratuitement en tester les effets sur le créateur d’îles (sur Steam). Pour la triche, tu as raison : il y a quantité de jeux que je n’essaierais même pas si je ne pouvais me la jouer God. Mais encore une fois, WA se distingue : pas de triche possible, pas de cheats. Et pas de modération. WA tient plutôt de l’extraordinaire expérience sociologique que du jeu. Mais c’est clair que ça ne plaît pas aux foules : après le lancement de la Beta en early access au mois de mai, qui a vu doubler le nombre de joueurs (pas plus de 2000 pour le monde entier : c’est du confidentiel), l’audience se tasse. Les gens ont besoin d’un sanctuaire, je pense, et dans WA c’est comme dans la vraie réalité, il n’y en a pas ! Même les sas d’arrivée ne sont pas sûrs. J’aurais mille pages à écrire concernant WA mais je manque de temps (et ARK continue, et aussi Hunter Primal, et Metro Exodus arrive).
    WA, c’est un peu comme un Blaxx ou chacun aurait la possibilité de bannir n’importe qui : il fallait oser tester ça et Bossa l’a fait.
    Je te dirais bien « See you in the skies ! » mais je ne fais pas de promo, seulement des constats :)

  9. Ben voilà! Là, ça donne envie :)

    Bon, le ban, hein, bof quoi, c’est vraiment pas dans ma nature, sauf à pouvoir l’infliger uniquement à ceux qui auraient déjà plus de pouvoir que d’autres, évidemment.
    Sinon, entre égaux, c’est un peu comme un droit de domination, quand bien même il ne serait que temporaire.
    Ils n’arriveront JAMAIS à faire un truc différent et en mieux que la triste réalité? bon sang d’une pipe en bois!? :)

    Sinon, ma toute dernière saillie risque de me coûter, mais j’ai bon espoir que personne ne lit plus rien d’autre que les c… bêtises des réso chocho et que donc, nafout’! 😉

  10. Mais il est excellent, ton papier sur le ‘ticon :)
    Et qu’il devienne chanoine, c’est-à-dire qu’il accepte de le devenir, ça le met dans la hiérarchie de François, en très subalterne (Nicolas fut chanoine aussi). Et justement, François a dit ce qu’il pensait de la divinité. Et je crois que là, on a avancé dans le démaquillage :)

  11. *flattered*
    Mille mercis unique lectrice :)

    Il se pourrait que j’ai, grâce aux femmes (je reste elliptique dans le pluriel, of course), la culasse -j’adore ce mot ^^- de mon flingue. Manquent les autres parties, avant de détruire cet objet de malheur définitivement 😉

    Une bise méritée, et c’est bien peu :)

  12. Là, par contre, c’est plutôt déshabillé que démaquillé, le dernier – que je viens de mettre à jour pour tâcher de me faire bien comprendre… Toute l’histoire de l’humanité sans chichis et en quelques lignes :)
    Hihi.

Laisser un commentaire